Atelier international sur la résistance aux insecticides chez les vecteurs d'arbovirus, décembre 2016, Rio de Janeiro, Brésil

Les maladies à transmission vectorielle transmises par des insectes vecteurs tels que les moustiques se produisent dans plus de 100 pays et touchent près de la moitié de la population mondiale. La dengue est actuellement la maladie arbovirale la plus répandue, mais Chikungunya, Zika et la fièvre jaune présentent une prévalence et une gravité accrues. Le contrôle vectoriel, principalement par l'utilisation d'insecticides, joue un rôle clé dans la prévention des maladies, mais l'utilisation des mêmes produits chimiques pendant plus de 40 ans, ainsi que la diffusion des moustiques par des échanges et des changements environnementaux, a entraîné la propagation mondiale de la résistance aux insecticides . Dans ce contexte, des outils et des stratégies novateurs pour la lutte antivectorielle, y compris la gestion de la résistance, sont nécessaires de toute urgence. Ce rapport résume les principaux résultats du premier atelier international sur la résistance aux insecticides dans les vecteurs d'arbovirus organisés à Rio de Janeiro au Brésil du 5 au 8 décembre 2016. Les principaux objectifs de cet atelier étaient d'identifier des stratégies pour le développement et la mise en œuvre d'un insecticide normalisé La gestion de la résistance, aussi pour permettre des comparaisons entre les pays et au fil du temps, et pour définir les priorités de recherche pour le contrôle des vecteurs d'arbovirus.

Toutes les présentations sont enregistrées sur YouTube à l' adresse suivante : https://www.youtube.com/channel/UCrbBSAfVFsBA91l3byOkgjQ/videos

Resource Type(s)
Rapport
Topic(s)
Chikungunya
Dengue
Lutte contre les moustiques
Audience(s)
Membres des ONG
Responsables politiques
Chercheurs
Personnel de la lutte antivectorielle
Language(s)
Anglais
Source(s)
Parasites & Vectors

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *